Ce nouveau procédé peut modifier un objet conducteur, de l’échelle submicrométrique au micromètre avec un large spectre de matériaux pour former une particule dissymétrique.

Le procédé permet de pallier les inconvénients des procédés connus à ce jour. La technique mise en œuvre est tridimensionnelle. Elle présente une grande souplesse d’utilisation, qui rend possible la formation d’une large gamme de particules Janus en termes de matériaux (à base de métal, de carbone, de polymères conducteurs… voir tableau), tailles, formes et natures de la modification.
Ainsi, le procédé qui a été mis au point par le laboratoire permet la formation de particules Janus avec ces spécificités :

  • Taille : de 200 microns à 100 nanomètres,
  • Formes : isotrope ou anisotrope
  • Parties modifiées : Forme contrôlée,

Combinaisons possibles:

Dépôts